Bulle d'O
Haptonomie, naturopathie

Karine STOCK
67 rue Roger Bérin
54270 ESSEY les NANCY

Tél : 06 85 66 98 55

 

Prendre RDV en ligne

 

 

 

Horaires :
 
Lundi 8h30 / 12H30 - 14h / 17h
Mardi 8h30 / 12h30 - 14h / 17h
Mercredi 8h30 / 12h30
Jeudi 8h30 / 12h30 - 14h / 18h

Vendredi 8h30/ 12h30 - 14h / 17h

 

Tarifs des prestations

 

Découvrez de nombreux articles autour de la naissance et de la parentalité bienveillante sur ma page Facebook. N'hésitez pas à me demander en amie !

 

 

Haptonomie à Nancy.

Accompagnement affectif à la naissance à Nancy en Lorraine (54).

Accompagnement haptonomique du bébé de la naissance à la marche à Nancy en Lorraine à Nancy.

Haptonomie, accompagnement affectif à la naissance et accompagnement du bébé de la naissance à la marche à Nancy en Lorraine (54)

Grossesse : les complements alimentaires du deuxième et troisième trimestre

2em et 3em TRIMESTRE

L’organogenèse est terminée. Le développement des tissus et des organes foetaux exige des quantités de macro et micronutriments plus importantes. Le deuxième trimestre, souvent le plus confortable pour la maman, est cependant celui durant lequel des complications plus ou moins graves, tel que le diabète gestationnel ou la prééclampsie, peuvent apparaître.

C'est également en cette période que le risque de fausse couche fait place au risque de prématurité.

 

Diabète gravidique

 

L’augmentation de l’hormone lactogène placentaire vers la 24e semaine de grossesse induit une résistance physiologique à l’insuline, mais si elle s’ajoute à des déficits latents, les glycémies deviennent pathologiques. Les éléments nutritionnels régulateurs de la glycémie sont les vitamines B (B6 en particulier), le magnésium, le zinc, le chrome, les acides gras polyinsaturés. Par exemple, les mères ayant développé un diabète gestationnel ont une concentration en magnésium abaissée dans le liquide amniotique par rapport aux mères n’ayant pas développé cette pathologie. Même si l’étiopathogénie du diabète gravidique est antérieure, l’administration de suppléments minérovitaminiques adaptés améliore la tolérance glucidique. Les résultats optimaux sont obtenus en optant pour une alimentation à charge glycémique faible. Un stress oxydatif étant associé au diabète gravidique, le soutien des défenses anti-

oxydantes (enzymatiques et non-enzymatiques) permet d’éviter les dégâts radicalaires structurels et fonctionnels de la mère et de l’enfant.

Conseils alimentaires

Aliments à index en charge glycémique bas : à favoriser.

• Légumes, fruits à l’état naturel, céréales complètes, quinoa,légumineuses, patates douces, pommes de terre cuites en chemise, en portions à répartir sur la journée, tisanes, sirop d’agave, biscuits secs complets, chocolat minimum 70% de cacao…

• Aliments à index et/ou charge glycémique élevée, à éviter :

les sucres raffinés, sirops, confiseries, barres chocolatées, les préparations à base de farines blanches, en particulier les pizzas, baguette, pâtes, riz blanc, purée de pommes de terre, frites.

• Les fibres, les protéines, les fruits rouges, la cannelle, l’ail, l’oignon, les échalotes contribuent à réduire les pics d’insuline.

 

Hypertension et prééclampsie

 

La prééclampsie, ou anciennement toxémie gravidique, se traduisant notamment par l’apparition d’une hypertension, est associée à un abaissement des taux de zinc et de vitamine B6 plasmatique et placentaire, plus important que lors d’une grossesse non compliquée. La supplémentation en plusieurs

minéraux (magnésium, calcium, zinc) diminue le risque d’apparition d’une hypertension durant la grossesse17. Le bon développement artériel placentaire du premier trimestre détermine la perfusion placentaire jusqu’au troisième trimestre ; des radicaux libres et médiateurs de l’infl ammation sont impliqués dans la dégradation de ces fonctions et retrouvés dans le contexte de prééclampsie 18. L’administration d’antioxydants au cours du deuxième trimestre diminue le risque de pré-éclampsie de 76% 19. Il est apparu également qu’un phénomène d’intolérance immunitaire au sperme était associé à l’hypertension gravidique. Cet effet est aggravé par la primipaternité et des contacts sexuels entre les parents depuis moins d’un an. L’une des explications avancées pour l’effet protecteur du magnésium est l’activation des systèmes leucocytaires et l’augmentation des cytokines suite à un déficit magnésien. Les déficits en vitamines B, en particulier la B2 et la B6, ainsi qu’en vitamine D, semblent bien favoriser la  prééclampsie.

 

Les menaces d’accouchement prématuré (MAP)

 

En Belgique, le taux de prématurité était de 8,2% en 2005 et il est à noter que son incidence, malgré l'amélioration du dépistage et du traitement médicamenteux de la menace d'accouchement prématuré (MAP), n'a aucunement diminué ces dernières années. La prématurité modérée (de 34 à 36 semaines et 6 jours d'aménorrhée) représente 6,1% de ces naissances et la grande (entre 28 et 33 semaines révolues) voire très grande prématurité (moins de 28 SA), 2,1%. En France, le taux de prématurité est passé de 5,4 en 1995 à 7,5 en 2005. Avec les progrès en néonatalogie, il devient courant de réanimer des bébés dès 24 semaines d'aménorrhée ou 500 gr de poids corporel. 35% d'entre eux

survivront, mais seuls 2% seront exempts de toutes séquelles...

La mortalité durant l'enfance semble sensiblement augmentée si le nouveau-né est né prématuré et d'autant plus selon l'importance de la prématurité ou s'il s'agit d'un garçon. Par ailleurs, les femmes nées prématurées semblent avoir une fertilité moindre et plus de risques de mettre au monde un bébé prématuré. C'est dire l'importance de cette complication de la grossesse. Les implications à long terme de la prématurité et du petit poids de naissance semblent également lourdes de conséquences en matière de santé de l’adulte, favorisant notamment les maladies cardio-vasculaires et métaboliques

Chroniques.

La prématurité est un phénomène multifactoriel. En ce qui concerne l'alimentation et le statut nutritionnel de la future maman, le rôle de certains micronutriments n'est plus à démontrer, en particulier le fer et le magnésium. Mais d'autres pistes sont à explorer, comme la correction d'une dysbiose afin de diminuer le risque d'infection vaginale et/ou urinaire, qui sont des facteurs favorisant l'apparition de contractions utérines prématurées, associées ou non à une rupture prématurée de la poche des eaux. Une approche ciblée et personnalisée des problèmes alimentaires et de l’hygiène de vie de la patiente permet de réduire le risque de MAP.

 

Pendant les derniers mois

 

Les besoins en acides gras essentiels sont importants, pour les besoins structurels des tissus en croissance, mais aussi la myélinisation du système nerveux de l’enfant grâce aux oméga 3 et pour le renforcement des stocks maternels en vue de l’allaitement. Un bon équilibre lipidique garantit également

des ressources hormonales, en prostaglandines et autres médiateurs impliqués dans la grossesse, l’accouchement et le post-partum. Contrairement à l’adulte, le foetus n’a pas d’activité enzymatique (delta 6 désaturase) suffi sante permettant la transformation des acides gras en acide cervonique (DHA) et acide eicosapentaénoïque (EPA). Or les dernières semaines de grossesse, il va imprégner son cerveau de quantités impressionnantes de ces acides gras : 30 g d’oméga 3 par semaine, dont 90% d’EPA et 5% de DHA. Il est indispensable que les stocks maternels soient constitués de manière suffisante pour aborder les derniers mois de la grossesse, principalement grâce aux graisses des poissons gras et des algues.

Pour le dernier mois, l’accent est mis plus particulièrement sur l’équilibre de la fl ore intestinale maternelle, qui sera normalement transmise à l’enfant lors de l’accouchement, contamination physiologique déterminante dans le développement d’une immunité équilibrée.

 

L’accouchement

 

Plusieurs éléments semblent offrir une protection des complications d’accouchement. Le statut en zinc tout particulièrement constitue un facteur prédictif de la durée du travail, des hémorragies et de la rétention placentaire. La supplémentation en zinc permet de réduire la fréquence des césariennes, des hémorragies et autres complications. Le magnésium diminue le risque de survenue d’un faux travail, de crises de

tétanies et d’autres complications.

De plus, les conditions d’accouchement vont influencer la composition de la floore intestinale du nouveau-né. Si le bébé est né par césarienne, ou par voie basse mais que l’administration d’antibiotiques a été nécessaire (présence de Streptocoque bêta-hémolytique par exemple), si le périnée de la maman a été désinfecté lors de l’expulsion ou si le bébé a été lavé, l’administration de flore probiotique remplacera la contamination par voie naturelle.

 

COMPLEMENTATION

 

Deuxième trimestre et 7eme mois

 

ERGYNATAL : 2 gélules par jour au cours du repas

SUPRAMINERAL : 1 à 2 doses par jour avant le petit déjeuner

SYNERBIOL : 2 à 4 capsules au cours du repas du soir

 

8eme mois


ERGYNATAL : 2 gélules par jour au cours du repas

ERGY 3 : 2 capsules au cours du repas du soir

 

9eme mois


ERGYNATAL : 2 gélules par jour au cours du repas

SUPRAMINERAL : 1 dose par jour avant le petit déjeuner

ERGYPHILUS PLUS : 2 à 4 gélules par jour avant le petit déjeuner

 

 

Si troubles circulatoires

ERGYVEINE : 1 à 2 doses dans 1/2 verre d'eau

 

ERGYNATAL

Complément alimentaire à base de Vitamines et Minéraux adaptés à la maternité

ERGY-NATAL est particulièrement riche en :
- zinc qui favorise la fertilité,
- folates qui soutiennent la croissance des tissus maternels durant la grossesse,
- iode et vitamine D intervenant dans la croissance correcte de l’enfant,
Vitamines B et C, fer et magnésium participent à la réduction de la fatigue de la future et/ou jeune maman. Le chrome joue un rôle dans le maintien de la glycémie.

ERGY-NATAL peut être pris avant, durant et après la grossesse.

Conseils d’utilisation
2 gélules par jour au cours du repas.

Ingrédients
Carbonate et citrate de magnésium, cellulose, gluconates de fer et de zinc, vitamines B1, B2, B3, B6, B9, B12, D3, ascorbate de calcium, vitamine E naturelle, chlorure de chrome, iodure de potassium, sélénite de sodium.
Gélule : gélatine de poisson.

Exempt de tout additif (arôme, conservateur, édulcorant, colorant).

Présentation
Pot de 60 gélules.

 

SUPRAMINERAL

Complément alimentaire à base de Fer et Iode

SUPRAMINÉRAL® est un complexe minéral particulièrement riche en fer qui contribue à réduire la fatigue.

Conseils d'utilisation
1 dose-bouchon (10ml) 1 à 2 fois par jour, diluée dans ½ verre d’eau, en dehors des repas.

Ingrédients
Gluconate de fer, eau-mère marine riche en magnésium, chlorure de calcium, sorbate de potassium, phosphate de potassium, chlorure de zinc, sulfates de cuivre et de manganèse, sélénite de sodium, iodure de potassium, arôme naturel, acide citrique.

Présentation
Flacon de 250 ml.

 

SYNERBIOL

Complément alimentaire à base d’Huile de Bourrache vierge et de Poissons sauvages

Apporte en proportions équilibrées de l’acide linoléique et gamma linolénique (bourrache) et de l’EPA et DHA (petits poissons sauvages) participant au soutien de la fonction cardiaque à la dose de 250 mg/ jour. Le DHA contribue au fonctionnement normal du cerveau ; l’effet bénéfique est obtenu pour la consommation journalière de 250 mg de DHA.

Conseils d'utilisation
1 à 3 capsules par jour au cours du repas.

Ingrédients
Huile de poissons sauvages (anchois, sardines), huile de Borago officinalis (bourrache) vierge première pression à froid, vitamine E naturelle.
Capsule : gélatine de poisson, glycérol.

Présentation
Pots de 50 et 100 capsules.

 

ERGY 3

Complément alimentaire à base d’Huiles de Poissons sauvages

ERGY 3 est une association originale d’huiles d’anchois et de sardines sauvages, très riches en acides gras essentiels Oméga 3 (EPA et DHA). Il est reconnu1 que l’apport d’EPA et DHA à la dose de :
- 250 mg par jour soutient la fonction cardiaque.
- 2 g par jour permet le maintien de la triglycéridémie
- 3 g par jour permet le maintien de la pression sanguine.

Conseils d'utilisation
2 à 4 capsules par jour, au cours des repas.

Ingrédients
Huile de poissons sauvages (anchois, sardines), vitamine E naturelle.
Capsule : gélatine de poisson, glycérol.

Présentation
Pots de 50 et 100 capsules.

 

ERGYPHILUS PLUS

Complément alimentaire à base de ferments lactiques L. rhamnosus GG, L. paracasei, L. acidophilus et B. bifidum.


ERGYPHILUS® Plus est composé de lactobacilles et de bifidobactéries sélectionnés, en particulier Lactobacillus rhamnosus GG. Cette lactobactérie, la mieux étudiée à ce jour, contribue à améliorer la résistance de l’organisme.

Conseils d’utilisation
2 à 4 gélules par jour, à prendre avant un repas, de préférence le matin.
A réception, conserver le produit de préférence à +4°C.

Ingrédients
Amidon de pomme de terre, fructo-oligosaccharides (FOS), 6 milliards de germes revivifiables par gélule (Lactobacillus rhamnosus GG*, Lactobacillus paracasei, Lactobacillus acidophilus,Bifidobacterium bifidum), stéarate de magnésium végétal, vitamine C.
Gélule : gélatine de poisson, dioxyde de titane.

* Souche brevet Valio Ltd, Finlande.

Présentation
Pots de 30 et 60 gélules.
Peut contenir des traces de protéines de lait et de soja.

 

 

Les complémentent alimentaires ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement allopathique. Ils permettent de renforcer le terrain, en complément de thérapeutiques médicamenteuses et d’une alimentation équilibrée.

Demandez l'avis de votre médecin avant de débuter votre cure.

Source : Laboratoire Nutergia (2014)