Bulle d'O
Haptonomie, naturopathie

Karine STOCK
67 rue Roger Bérin
54270 ESSEY les NANCY

Tél : 06 85 66 98 55

 

Prendre RDV en ligne

 

 

 

Horaires :
 
Lundi 8h30 / 12H30 - 14h / 17h
Mardi 8h30 / 12h30 - 14h / 17h
Mercredi 8h30 / 12h30
Jeudi 8h30 / 12h30 - 14h / 18h

Vendredi 8h30/ 12h30 - 14h / 17h

 

Tarifs des prestations

 

Découvrez de nombreux articles autour de la naissance et de la parentalité bienveillante sur ma page Facebook. N'hésitez pas à me demander en amie !

 

 

Haptonomie à Nancy.

Accompagnement affectif à la naissance à Nancy en Lorraine (54).

Accompagnement haptonomique du bébé de la naissance à la marche à Nancy en Lorraine à Nancy.

Le terrain O : oxydé dénaturé

Votre terrain est le résultat d’un ensemble de facteurs héréditaires et environnementaux. Le Terrain Oxydédénaturé à tendance dégénérative se caractérise essentiellement par une surproduction de molécules nocives pour les cellules, appelées radicaux libres. Les radicaux libres sont directement impliqués dans la
plupart des phénomènes dégénératifs des cellules (augmentation de l’oxydation cellulaire, diminution de la respiration cellulaire), ils sont les premiers responsables du vieillissement cellulaire et doivent donc être captés et neutralisés dès leur formation.
La consommation régulière de toxines chimiques (engrais, pesticides…), le recours quotidien à des excitants (tabac et alcool en particulier), l’exposition répétée à des radiations ionisantes (ordinateur, téléphone, téléviseur) ainsi qu’aux rayons solaires sont parmi les facteurs les plus propices à l’apparition et au développement des Radicaux Libres.
Les signes les plus probants d’une surproduction de radicaux libres ou de l’insuffi sance de leur neutralisation se manifestent au niveau de la peau (développement accéléré des rides et des ridules, cernes sous les yeux) mais cette fragilité cellulaire a aussi des répercussions internes, entraînant des troubles dégénératifs,
cardio-vasculaires, rhumatismaux…

 

1. Priorité aux aliments riches en anti-oxydants :


• Mettez des couleurs dans votre assiette avec les fruits et légumes colorés riches en vitamines C, caroténoïdes, fl avonoïdes… au moins un plat de légumes et/ou de crudités à chaque repas, et des crudités en début de tous les repas (si bien tolérés, sinon en jus). La sauce tomate riche en lycopène sera utilisée seulement si le terrain n’est pas acide (y ajouter un peu d’huile d’olive pour son assimilation).
• Les aliments riches en composés soufrés : ail, oignon, algues marines, crucifères (tous les choux, roquette, cresson, radis, navet), légumineuses (soja, lentilles, pois), jaune d’oeuf bio, asperge, pastèque, pamplemousse, avocat.
• Les aliments riches en Zn, Cu, Mn, Se et/ou antioxydants protecteurs : poissons (faire le choix des petits / sardines, maquereaux, anchois…), crustacés, germe de blé, graines germées, haricots rouges, oeufs bio, noix, noisettes, herbes aromatiques (thym, romarin, origan…), épices (curcuma, gingembre, muscade, poivre…), huiles végétales riches en vitamine E.
• Les aliments riches en probiotiques pour renforcer la fl ore intestinale : miso, yaourts de chèvre ou de brebis, légumes lacto-fermentés rapés ou en jus (choucroute, carottes, betteraves…).


2. Priorité aux matières grasses riches en AGPI omégas 3 et 6 :


• Pour les assaisonnements : utiliser en alternance ou en mélange des huiles vierges première pression à froid (ou extraites à froid) riches en acides gras oméga 3 (huile de lin, noix, cameline, soja, chanvre, colza) ou en acides gras oméga 6 et vitamine E protectrice, anti-oxydante (germe de blé, tournesol, pépins de raisin, carthame).
• Pour la cuisson : utiliser l’huile d’olive, plus stable à la chaleur de la cuisson, jusqu’à 140° (pas de transformation des acides gras en acides trans). L’huile ne doit donc pas fumer (pour l’éviter, ajouter 1 c. à c. d’eau avant la cuisson).
• Consommer régulièrement des aliments riches en AGPI :
- les poissons gras : sardine, hareng, anchois, maquereau, rouget riches en omégas 3 (EPA/DHA),
- les fruits de mer (les huîtres, les moules…),
- la mâche, le pourpier, l’avocat…
Pour un complément en AGPI, parsemer les salades de graines de tournesol, de lin (mixées), d’amandes, de noisettes, de noix, de pignons de pin.


3. Eviter les graisses saturées d’origine animale :


• Limiter les viandes rouges et grasses (boeuf, porc, agneau, mouton), les charcuteries (pas plus de 2 fois / semaine). Préférer les volailles sans la peau et utiliser régulièrement le tofu.
• Limiter au maximum la consommation de produits laitiers bovins (lait, yaourt, crème fraîche, crème dessert, fromage). Les produits issus de la chèvre ou de la brebis sont mieux tolérés, à limiter à 2 fois par semaine toutefois.
• Faire la chasse aux acides gras trans liés le plus souvent aux procédés industriels (margarines, biscuits, pâtisseries, céréales industrielles du petit déjeuner, plats préparés et autres plats industriels).

 

Conseils d’hygiène de vie

 

• Boire un litre d’eau minérale par jour, d’infusion ou de thé vert pour favoriser l’hydratation et l’élimination.
• S’aérer en milieu sain non pollué (tabac, gaz d’échappement, fumées industrielles, produits chimiques).
• Privilégier une gymnastique douce non stressante (jardinage, marche en forêt).
• Eviter le tabac, l’alcool.

 

 

LES REPAS CONSEILLES

 

 

Petit-déjeuner

 

Jus de légumes et/ou thé noir ou vert

 

1 à 2 tranches de pain complet ou semi-complet avec au choix : 1 oeuf coque, poisson fumé ou sardines, purée d’amandes blanches, noisettes, sésame blanc ou houmos.

 

 

Repas de midi

 

Crudités de saison en début de repas avec un assaisonnement d’huile vierge première pression à froid, jus de citron, ou vinaigre de cidre ou de pomme + gomasio (graines de sésame grillées + sel) + herbes aromatiques fraîches.

 

Protéines animales : viande, volaille ou charcuterie : maximum 2 fois par semaine, poisson maigre : 1 fois par semaine, poisson gras : au moins 3 fois par semaine, oeuf : 1 par semaine (coque, mollet, poché).

 

Légumes cuits à la vapeur + un fi let d’huile d’olive + paillettes d’algues + graines germées (favoriser les crucifères / moutarde, radis).

 

Céréales complètes (pain, galettes, céréales cuites) ou pommes de terre ou légumineuses (lentilles, pois chiches, pois cassés).

 

Le dessert peut se composer de compote sans sucre ajouté ou d’un fruit cuit avec des oléagineux ou de crème avec lait végétal, purée d’oléagineux et agar-agar.

 

 

Goûter

 

2 fruits frais.

 

 

Repas du soir

 

Léger, pris tôt :

User et abuser de bouillons de légumes favorisant la détoxication : blancs de poireaux, céleri, choux,

oignons, ail, curcuma (bouquet garni : romarin, thym, laurier) avec persil, oignon vert, coriandre au

moment de servir + un peu de poivre. Soupe au miso avec cubes de tofu…

 

Crudités avec un fi let d’huile d’olive + quelques gouttes de citron + aromates.

 

Légumes cuits et/ou potage de légumes (de type minestrone).

 

Dessert léger si l’on ne peut s’en passer : compote avec épices, type cannelle, cardamome… crème avec lait végétal, purée d’oléagineux et agar-agar, yaourt au soja…

 

 

QUAND FAIRE UNE CURE DETOX ?


Terrain < à 10% Bravo, ne changez rien !
Terrain compris entre 10% et 30% Suivez les conseils alimentaires liés à votre terrain prédominant. Il n’est pas nécessaire de prendre des compléments alimentaires. Vous pouvez cependant prendre du Bionisol adapté au terrain le plus proche de 30%, pour diminuer les symptômes liés à ce terrain.
Terrain > à 30% Suivez scrupuleusement les conseils alimentaires liés à votre terrain et démarrez une cure detox.
Terrain > à 70% Il faut traiter ce terrain en urgence. Faire une cure detox rapidement et suivre scrupuleusement les conseils alimentaires. Un bilan au bout des 3 mois de cure sera nécessaire pour évaluer les résultats.

1 seul terrain > à 30%

 

Faire la cure detox de ce terrain (3 mois)




Plusieurs terrains > à 30%



 

Le terrain B est compris entre 30% et 50%
Suivre une cure de detox de 1 mois du terrain B puis une cure du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 37% et le terrain A est à 42% : faire 1 mois de cure detox du terrain B puis 3 mois de cure du terrain A (1 mois de cure detox puis 2 mois de cure de restructuration)

 

 

Le terrain B est > à 50%

Suivre une cure de 3 mois du terrain B puis une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 57% et le terrain A est à 42% : faire 3 mois de cure du terrain B puis 3 mois de cure du terrain A.


Le terrain B est < à 30% et le terrain I ou O est > à 40%
Suivre une cure de 1 mois du terrain I ou O puis une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 36% et le terrain O est à 42% : faire 1 mois de cure detox du terrain B puis 3 mois de cure du terrain O.

 


Le terrain B est < à 30% et le terrain I ou O est < à 40%

Suivre une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 12% et le terrain I est à 25% : faire 3 mois de cure du terrain I

 

 

 

 

 

 

Les compléments alimentaires et les cures detox présents sur ce site sont élaborés par le laboratoire Nutergia.

Les compléments alimentaires ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement allopathique. Ils permettent de renforcer le terrain, en complément de thérapeutiques médicamenteuses et d’une alimentation équilibrée.

Demandez l'avis de votre médecin avant de débuter votre cure.