Bulle d'O
Haptonomie, naturopathie

Karine STOCK
67 rue Roger Bérin
54270 ESSEY les NANCY

Tél : 06 85 66 98 55

 

Prendre RDV en ligne

 

 

 

Horaires :
 
Lundi 8h30 / 12H30 - 14h / 17h
Mardi 8h30 / 12h30 - 14h / 17h
Mercredi 8h30 / 12h30
Jeudi 8h30 / 12h30 - 14h / 18h

Vendredi 8h30/ 12h30 - 14h / 17h

 

Tarifs des prestations

 

Découvrez de nombreux articles autour de la naissance et de la parentalité bienveillante sur ma page Facebook. N'hésitez pas à me demander en amie !

 

 

Haptonomie à Nancy.

Accompagnement affectif à la naissance à Nancy en Lorraine (54).

Accompagnement haptonomique du bébé de la naissance à la marche à Nancy en Lorraine à Nancy.

LE TERRAIN B : BASO-COLITIQUE

A l’état normal, une fl ore de fermentation protectrice tapisse les parois de l’intestin et s’oppose à la
prolifération de bactéries pathogènes ainsi qu’au développement de la fl ore de putréfaction qui, lorsqu’elle
est excessive, devient irritante pour le colon et génère des composés toxiques pour le foie.
Les déséquilibres de la fl ore intestinale ainsi que les troubles digestifs et hépatiques constituent les signes
caractéristiques du terrain Baso-colitique. Au quotidien, ces dysfonctionnements se traduisent par des
digestions lentes ou diffi ciles, des sensations de ballonnement, des troubles du transit (accéléré ou ralenti).

 

1. Priorité aux fibres douces et /ou cuites


• Consommer chaque jour une crudité bien mastiquée ou des légumes lacto-fermentés ; ils seront remplacés
par un jus de légumes si les fi bres ne sont pas tolérées ou des jus de légumes lacto-fermentés.
• Consommer chaque jour au moins un fruit frais entre les repas (10 h et 17 h) ; si on ne supporte pas le
fruit cru, le pocher quelques minutes dans de l’eau frémissante ou le cuire à la vapeur, ou au four.
• Privilégier les légumes jeunes ou légumes racines cuits à la vapeur (carottes, betteraves, navet, panais,
cèleri-rave…).
• Eviter la consommation de produits céréaliers complets et se limiter aux céréales (et leurs dérivés) sans
gluten (riz, quinoa, millet, petit épeautre, sarrasin, maïs, soja, tapioca). Pour les légumineuses, afi n
qu’elles soient mieux tolérées, faire un trempage prolongé avant cuisson, puis mixer ou mieux, passer au
moulin à légumes pour « écraser » les fi bres (donner la préférence aux lentilles corail, plus douces).
• Attention aux légumes et fruits riches en amidon comme les pommes de terre, patates douces, bananes,
châtaignes… toujours en petite quantité.


2. Apporter une attention particulière aux corps gras


• Apport d’acides gras poly-insaturés AGPI
Privilégier les huiles vierges de 1e pression à froid en mélange ou en alternance (lin, noix, soja,
chanvre, tournesol) pour les assaisonnements. Penser à l’huile de pépins de courge riche en mucilages
protecteurs.
- Pour la cuisson, utiliser l’huile d’olive, la plus stable à la chaleur (pas de transformation des acides gras
en acides trans).
- Consommer des graines de tournesol, amandes, noisettes, noix, pignons de pin… sur les salades…
Si mal tolérés, remplacer par des purées d’oléagineux pour faire des sauces salade qui pourront aussi
accompagner des légumes cuits…
- Consommer des aliments riches en AGPI :
- des poissons gras : saumon, sardine, hareng, anchois, maquereau, rouget…, crus ou marinés ou cuits
à basse température,
- des fruits de mer (huitres, moules…),
- de la mâche, du pourpier, de l’avocat…
• Eviter les graisses saturées d’origine animale :
- Limiter les viandes rouges et grasses (boeuf, porc, veau, agneau), les charcuteries (pas plus de
2 fois / semaine) et préférer les volailles sans la peau.
- Limiter au maximum la consommation de produits laitiers bovins (lait, fromages, yaourt, crème
fraîche…), surtout les fromages fermentés (brie, camembert, bleus…). Leur préférer à raison de 2 fois/
semaine les produits issus de la brebis et de la chèvre, mieux tolérés.
• Eviter au maximum les sauces et les fritures.


3. Favoriser des aliments bénéfiques pour la santé intestinale :


• Les aliments riches en glutamine, nutriment unique des cellules intestinales : les choux (si tolérés à cuire
dans 2 eaux, ou lacto-fermentés), le persil, les noix et les amandes, la laitue, les poissons, les oeufs de
qualité (les choisir Bio).
• Les graines germées pour leur richesse en nutriments directement assimilables (vitamines particulièrement
du groupe B, minéraux et oligo-éléments, enzymes…).
• Les herbes aromatiques riches en anti-oxydants, s’opposant à une fl ore de putréfaction responsable de
ballonnements… : thym, estragon, basilic, coriandre, cumin, laurier, fenouil…
4. Favoriser une sécrétion optimale des sucs digestifs :
• Eviter de boire en début et au cours des repas, pour ne pas diluer les sucs gastriques acides et provoquer
l’évacuation rapide du bol alimentaire. Boire peu et en fi n de repas.
• Manger lentement, bien mastiquer les aliments.
• Commencer les repas par du solide en épaississant les potages avec des céréales, des pâtes…

 

 

LES REPAS CONSEILLES

 

 

Petit-déjeuner

 

Pain semi-complet ou galettes de sarrasin, de quinoa, de millet, avec au choix :

un oeuf coque, de la purée de noisettes, amandes blanches, sésame blanc ou fromage de chèvre (ou brebis) à pâte dure.

Jus de légume sans tomate.

 

 

Repas de midi

 

Crudités de saison en début de repas avec assaisonnement (huile vierge première pression à froid + citron ou vinaigre de cidre + gomasio + tamari) ou jus de légumes si les fi bres ne sont pas momentanément tolérées.

 

Protéines animales : viande ou charcuterie : pas plus de 2 fois par semaine, poisson : au moins 4 fois par semaine, oeuf cuit à la coque, mollet ou poché : 1 fois par semaine.

 

Légumes cuits à la vapeur douce avec fi let d’huile d’olive.

 

Céréales semi-complètes sans gluten (riz, sarrasin, quinoa, millet, maïs…), galettes de céréales sans gluten, pain de petit épeautre, pain sans gluten, ou pomme de terre vapeur.

 

Boire en fin de repas une infusion de camomille, de menthe, de mélisse, d’anis.

 

 

Goûter

 

Fruits cuits + purée d’amandes blanches ou sésame blanc ou compote sans sucre.

 

 

Repas du soir

 

Il doit être léger, pris tôt, sans produits animaux (pour limiter le développement de la flore de putréfaction).

 

Légumes cuits ou en potage épais, légumineuses si tolérées (favoriser les lentilles corail), tofu.

 

Dessert léger : yaourt de soja, crème légère à base de lait végétal, compote avec cannelle, cardamome…

 

 

QUAND FAIRE UNE CURE DETOX ?

Terrain < à 10% Bravo, ne changez rien !
Terrain compris entre 10% et 30% Suivez les conseils alimentaires liés à votre terrain prédominant. Il n’est pas nécessaire de prendre des compléments alimentaires. Vous pouvez cependant prendre du Bionisol adapté au terrain le plus proche de 30%, pour diminuer les symptômes liés à ce terrain.
Terrain > à 30% Suivez scrupuleusement les conseils alimentaires liés à votre terrain et démarrez une cure detox
Terrain > à 70% Il faut traiter ce terrain en urgence. Faire une cure detox rapidement et suivre scrupuleusement les conseils alimentaires. Un bilan au bout des 3 mois de cure sera nécessaire pour évaluer les résultats.

 

 

1 seul terrain > à 30%

Faire la cure detox de ce terrain (3 mois)

Plusieurs terrains > à 30%

 

Le terrain B est compris entre 30% et 50%
Suivre une cure de detox de 1 mois du terrain B puis une cure du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 37% et le terrain A est à 42% : faire 1 mois de cure detox du terrain B puis 3 mois de cure du terrain A (1 mois de cure detox puis 2 mois de cure de restructuration)

 

Le terrain B est > à 50%

Suivre une cure de 3 mois du terrain B puis une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 57% et le terrain A est à 42% : faire 3 mois de cure du terrain B puis 3 mois de cure du terrain A.

Le terrain B est < à 30% et le terrain I ou O est > à 40%
Suivre une cure de 1 mois du terrain I ou O puis une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 36% et le terrain O est à 42% : faire 1 mois de cure detox du terrain B puis 3 mois de cure du terrain O.

 
Le terrain B est < à 30% et le terrain I ou O est < à 40%

Suivre une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 12% et le terrain I est à 25% : faire 3 mois de cure du terrain I

 

 

 

 

 

Les compléments alimentaires et les cures detox présents sur ce site sont élaborés par le laboratoire Nutergia.

Les compléments alimentaires ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement allopathique. Ils permettent de renforcer le terrain, en complément de thérapeutiques médicamenteuses et d’une alimentation équilibrée.

Demandez l'avis de votre médecin avant de débuter votre cure.