Bulle d'O
Haptonomie, naturopathie

Karine STOCK
67 rue Roger Bérin
54270 ESSEY les NANCY

Tél : 06 85 66 98 55

 

Prendre RDV en ligne

 

 

 

Horaires :
 
Lundi 8h30 / 12H30 - 14h / 17h
Mardi 8h30 / 12h30 - 14h / 17h
Mercredi 8h30 / 12h30
Jeudi 8h30 / 12h30 - 14h / 18h

Vendredi 8h30/ 12h30 - 14h / 17h

 

Tarifs des prestations

 

Découvrez de nombreux articles autour de la naissance et de la parentalité bienveillante sur ma page Facebook. N'hésitez pas à me demander en amie !

 

 

Haptonomie à Nancy.

Accompagnement affectif à la naissance à Nancy en Lorraine (54).

Accompagnement haptonomique du bébé de la naissance à la marche à Nancy en Lorraine à Nancy.

Le Terrain A : Acide déminéralisé

Votre terrain est le résultat d’un ensemble de facteurs héréditaires et environnementaux. Un terrain Acide déminéralisé, comme son nom l’indique, résulte notamment d’un excès de consommation d’aliments acidifi ants auquel est associé le plus souvent un manque d’exercice physique et du stress. Pour neutraliser l’excès d’acidité, l’organisme mobilise une grande partie de ses réserves alcalines et ce faisant, une quantité importante d’oligoéléments et de minéraux basiques (calcium, potassium, magnésium…) sont éliminés.
Cette « déminéralisation réactive » a pour effet de favoriser l’apparition de caries dentaires, crampes, gênes rhumatismales, et plus généralement d’entraîner une fatigue chronique et une moindre résistance à l’effort, complétées parfois par des sensations de frilosité et d’irritabilité. Par ailleurs un excès d’acidité altère les
tissus de l’organisme, favorisant les phénomènes infl ammatoires et l’apparition de troubles tendineux.

1. Privilégier les aliments alcalinisants :


• Tous les végétaux frais crus ou cuits (sauf la tomate, l’asperge, l’artichaut, le cresson), les pommes de terre, châtaignes, amandes, bananes, avocats, fruits mûrs de saison, fruits secs bio (sauf abricot et pomme).
• Les graines de soja et produits dérivés, l’orge, le maïs.
• Les graines de citrouille, tournesol, sésame ; toutes les graines germées.
• Les sucres complets type rapadura en remplacement du sucre raffi né.
• Les algues, les champignons de type maïtaké et shiitaké.
• Les épices (cannelle, curry, gingembre…), les herbes aromatiques, l’ail et l’oignon.
• Les eaux minérales basiques et/ou riches en bicarbonates.
• Les huiles vierges première pression à froid :
- Pour les assaisonnements : utiliser en alternance ou en mélange des huiles vierges première pression à froid (ou extraites à froid) riches en acides gras oméga 3 (huile de lin, noix, cameline, soja, chanvre, colza) ou en acides gras oméga 6 et vitamine E protectrice, anti-oxydante (germe de blé, tournesol, pépins de raisin, carthame).
- Pour la cuisson : utiliser l’huile d’olive, plus stable à la chaleur de la cuisson, jusqu’à 140° (pas de transformation des acides gras en acides trans). L’huile ne doit donc pas fumer (pour l’éviter, ajouter 1 c. à c. d’eau avant la cuisson).
- Autres aliments riches en AGPI, à privilégier :
- les poissons gras : saumon, sardine, hareng, anchois, espadon, fl étan, maquereau, rouget, thon riches en oméga 3 (EPA/DHA) crus, ou marinés, ou cuits à basse température,
- les fruits de mer (huîtres, moules…),
- la mâche, le pourpier, l’avocat.
- Pour un complément en AGPI, parsemer les salades de graines de tournesol, de lin (mixées), d’amandes, de noisettes, de noix, de pignons de pin.
- Les huiles peuvent être accompagnées de vinaigre de pomme ou de cidre, de gomasio alcalinisant.


2. Equilibrer les apports entre aliments acidifi ants et alcalinisants :


• Les protéines animales, bien qu’acidifi antes sont essentielles pour notre alimentation ; afi n de limiter leur impact, il est primordial de les associer au même repas avec des aliments alcalinisants, tout en veillant aux quantités.
• Augmenter les apports en légumes et faire la chasse à tous les produits raffi nés (farines, céréales, huiles, sucres), les sodas, les conserves, les produits salés, le tabac, l’alcool, le thé noir, le café, le cacao.
• Limiter au maximum les produits laitiers bovins (yaourts, crème fraîche, beurre, crèmes desserts, fromages) qui peuvent être remplacés par de la chèvre ou de la brebis avec modération.
3. Pour l’éviction partielle ou totale des aliments acides tels que yaourts, fruits acides du type agrumes, groseille, certaines pommes, légumes tels tomates, oseille, vinaigre, miel, prendre en compte le terrain c’est-à-dire les capacités métaboliques de la personne.

 

Conseils d’hygiène de vie
• Boire un litre d’eau minérale par jour, d’infusion (ortie, queue de cerise…) ou de thé vert pour favoriser l’hydratation et l’élimination des acides ; une eau riche en bicarbonate de type Vichy Saint Yorre - Célestin à raison d’un verre par jour favorisera la désacidifi cation.
• Pratiquer de la relaxation ainsi que des respirations profondes plusieurs fois dans la journée.
• Pratiquer une activité sportive non intensive en plein air régulièrement.

 

 

 

 

LES REPAS CONSEILLES

 

 

Petit-déjeuner riche en protéines et en aliments alcalinisants

 

Jus de légumes alcalinisant (carottes, betteraves) ou lacto-fermenté type Breuss, sans ajout de tomate. Infusion d’ortie, prêle, camomille vulgaire, romarin, thym.

 

Avec

Soit ½ yaourt de soja émulsionné avec 2 c. à c. d’huile de cameline, lin ou noix + 2 c. à c. de farine d’orge, ou de millet ou de riz + 1 fruit de saison.

 

Soit pain complet avec de la purée d’amandes ou lait d’amande et céréales.

 

Soit crêpes et gaufres, compote sans sucre ou purée d’amandes.

 

 

Repas de midi : au moins 50% d’aliments alcalinisants

 

Jus alcalinisant de carottes, betteraves…

Crudités de saison en début de repas avec un assaisonnement d’huile vierge première pression à froid + 1 c. à c. de purée d’amande, vinaigre de pomme + gomasio, saupoudrage de paillettes d’algues, de graines germées.

 

Protéines : viande, volaille ou charcuterie : maximum 1 fois par semaine, poisson gras : au moins 2 fois par semaine, oeuf : 1 fois par semaine (coque, mollet, poché), fromage de chèvre ou de brebis : 1 fois par semaine, protéines végétales : légumineuses (lentilles, pois chiche, pois cassés) et/ou céréales complètes ou semi complètes, 2 fois par semaine.

 

Légumes cuits à la vapeur + un fi let d’huile d’olive ou sauce (huile d’olive + purée d’amandes + curry ou autre). Favoriser les légumes racines. Pomme de terre vapeur.

 

Eviter le dessert. Toutefois, il peut se composer de temps en temps d’une compote sans sucre ajouté

(penser aux épices / cannelle, cardamome…), de crème au lait d’amande ou de châtaigne, ou d’un fruit cuit.

 

Infusion : ortie, prêle, romarin, mélisse, angélique.

 

 

Goûter

 

Fruits frais ou cuits ou secs (dattes, fi gues) + oléagineux.

 

 

Repas du soir

 

Léger, pris tôt, sans produits animaux (pour faciliter l’élimination des acides au cours de la nuit) :

Légumes racines cuits à la vapeur + sauce (huile + purée d’amandes + curry ou autre) ou potage de

légumes (+ lait de châtaigne ou amande).

Légumineuses et céréales complètes ou semi-complètes. Penser aux aromates (l’estragon +++, romarin, persil, ciboulette, thym, laurier, coriandre, sauge).

Dessert léger : yaourt de soja, crème au lait d’amande, de noisette ou de châtaigne.

 


QUAND FAIRE UNE CURE DETOX ?

 


 
Terrain < à 10% Bravo, ne changez rien !
Terrain compris entre 10% et 30% Suivez les conseils alimentaires liés à votre terrain prédominant. Il n’est pas nécessaire de prendre des compléments alimentaires. Vous pouvez cependant prendre du Bionisol adapté au terrain le plus proche de 30%, pour diminuer les symptômes liés à ce terrain.
Terrain > à 30% Suivez scrupuleusement les conseils alimentaires liés à votre terrain et démarrez une cure detox.
Terrain > à 70% Il faut traiter ce terrain en urgence. Faire une cure detox rapidement et suivre scrupuleusement les conseils alimentaires. Un bilan au bout des 3 mois de cure sera nécessaire pour évaluer les résultats.
    

1 seul terrain > à 30%

 

Faire la cure detox de ce terrain (3 mois)




Plusieurs terrains > à 30%



 

Le terrain B est compris entre 30% et 50%
Suivre une cure de detox de 1 mois du terrain B puis une cure du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 37% et le terrain A est à 42% : faire 1 mois de cure detox du terrain B puis 3 mois de cure du terrain A (1 mois de cure detox puis 2 mois de cure de restructuration)

 

 

Le terrain B est > à 50%

Suivre une cure de 3 mois du terrain B puis une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 57% et le terrain A est à 42% : faire 3 mois de cure du terrain B puis 3 mois de cure du terrain A.


Le terrain B est < à 30% et le terrain I ou O est > à 40%
Suivre une cure de 1 mois du terrain I ou O puis une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 36% et le terrain O est à 42% : faire 1 mois de cure detox du terrain B puis 3 mois de cure du terrain O.

 


Le terrain B est < à 30% et le terrain I ou O est < à 40%

Suivre une cure de 3 mois du terrain dominant.

Exemple : Le terrain B est à 12% et le terrain I est à 25% : faire 3 mois de cure du terrain I

 

 

 

 

 

Les compléments alimentaires et les cures detox présents sur ce site sont élaborés par le laboratoire Nutergia.

Les compléments alimentaires ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement allopathique. Ils permettent de renforcer le terrain, en complément de thérapeutiques médicamenteuses et d’une alimentation équilibrée.

Demandez l'avis de votre médecin avant de débuter votre cure.