Accompagnement émotionnel autour de la naissance

 

Je travaille en méthode LEAA pour libérer les émotions autour de la naissance.

 

Je vous invite à visiter le site pour en savoir plus : https://www.leaa-therapy.com

 

Votre enfant parait angoissé, il pleure beaucoup, il a des difficultés pour s'endormir ou se réveille toutes les nuits en hurlant ? Il a besoin de votre main ou de votre présence pour trouver le sommeil .

 

Il existe des solutions pour apaiser votre bébé et l'aider à (re)trouver un sommeil paisible.

 

J'utilise différentes méthodes, toujours adaptée à l'enfant, son age, son tempérament.

 

Dans un premier temps, je réalise un bilan très complet de la grossesse, de l'accouchement, jusqu'à aujourd'hui. L'objectif est de rechercher si il y a eu des événements qui ont pu déclencher chez l'enfant des peurs ou des angoisses.

 

Mon expérience de praticienne en haptonomie me permet d'affirmer que les événements durant la vie prénatale ou un accouchement difficile peuvent avoir des répercutions immenses sur la santé psychique du bébé. Et les angoisses qui en découlent peuvent laisser des cicatrices jusqu'à l'age adulte.

 

Frans Veldman, fondateur de l'haptonomie a écrit au sujet de la grossesse : « La disposition psychique de la mère à l’égard de l’enfant est importante, des facteurs tels que réceptivité, inclination, sentiment de joie, d’amour ou au contraire refus, négation, peur, haine… exercent une influence parfois déterminante sur les possibilités d’épanouissement et d’existence de l’enfant. Il ne faudrait pas sous-estimer en ce domaine le rôle du père qui influence grandement cette disposition maternelle. »

  

Je travaille bien sûr en parallèle sur le vécu émotionnel de la maman puisque la maman et son bébé sont étroitement connectés.

Lorsque la grossesse ou l'accouchement ont été des moments difficiles, ces séances permettent une profonde libération émotionnelle.

 

Ces séances sont fortement recommandées

- aux mamans qui souhaitent faire la paix avec leur grossesse et accouchement

- aux bébés qui ont traversé des épisodes émotionnels forts durant leur vie prénatale ou qui ont eu une naissance difficile.

 

La présence de l'enfant lors de la première séance n'est pas conseillée pour laisser les parents libres d'exprimer leurs ressentis. N'oublions pas que l'enfant comprend tout et qu'on peut lui dire beaucoup de choses mais pas n'importe quand ni n'importe comment.

 

Nombre de séances :

Lorsque ce qui provoque les angoisses ou troubles du sommeil est clairement identifié, 2 séances suffisent souvent pour que votre enfant soit profondément apaisé.

Parfois, les causes sont plus complexes et multiples. Plusieurs séances supplémentaires seront alors nécessaires.

 

Après une séance :

Les réactions suite à une séance sont très variables selon l'enfant :

Parfois l'enfant est libéré, soulagé, et s’endort profondément dès la nuit suivante.

Plus couramment, semble agité pendant quelques jours puis on note un amélioration progressive au bout d'une semaine, parfois plus progressivement (3 à 6 semaines, bien souvent lorsqu'il y a une grande insécurité du coté de l'enfant ou des ses parents).

 

Résultats :

On observe environ 80% de réussite avec cette méthode (et sans aucun médicament !)

Pour environ 30% des enfants, il y a une amélioration très nette de leur bien-être dès la première séance, dans les 8 jours qui suivent la séance.

Pour environ 50% des enfants, 2 à 4 séances sont nécessaires.

Parfois, le nombre de séances est plus important. C'est le cas bien souvent lorsque de nombreux facteurs viennent perturber l'équilibre émotionnel de l'enfant.

Parfois aussi, les troubles n'ont pas d'origine émotionnelle. Il peut alors s'agir de douleurs (poussées dentaires, RGO, torticolis, ...) Il faudra alors s'orienter par exemple vers un médecin, un ostéopathe...

 

Préparez votre rendez-vous

 

Avant notre premier rendez-vous, j'invite les parents à prendre le temps de noter les événements importants de la vie de leur enfant, depuis sa conception jusqu'à aujourd'hui.

 

Voici quelques exemples :
- "mon bébé est né par césarienne et nous avons été séparés",
- "je voulais une fille et j'ai été un peu déçue quand j'ai appris que j'attendais un garçon",
- "j'ai eu peur de ne pas pouvoir aimer autant ce bébé que mon premier enfant",
- "j'ai eu peur d'accoucher",
- "il y a eu un décès dans notre entourage",
- "le lien d'attachement avec mon bébé ne s'est pas fait tout de suite",
- "j'ai fait une dépression post-natale et je n'étais pas affectivement disponible pour mon bébé",
- "j'ai eu peur de faire une fausse couche",
- "j'ai eu peur que mon bébé soit en mauvaise santé"
- "l'accouchement a été difficile"
- etc.

 

Même si certaines situations, certains changements peuvent paraitre anodins pour les parents, pour le bébé, cela peut être source de peurs.

Pensez également à vos propres peurs de parents ("j'ai peur que mon bébé me réveille la nuit", "j'ai peur de le laisser à la nounou qu'il ne connait pas" ...)